MW / Accueil / Avis
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album MIKE RUTHERFORD ACTING VERY STRANGE MIKE RUTHERFORD
ACTING VERY STRANGE (1982)
WEA
POP
3/5
LONEWOLF1300
13/04/2024
 
235
0 0
Je trouve la critique un peu lourde, sans pitié. Certes ce n'est pas un album solo remarquable des membres de Genesis, ni le meilleur de Mike. Ce n'est pas du tout du progressif et ça ne s'écoute pas "religieusement". Pour autant, dans l'ensemble ce n'est pas l'album qu'on jette furieusement par la fenêtre après 5 minutes d'écoute. Mike n'est pas un grand chanteur c'est vrai, mais pas de quoi sentir un inconfort.

La plupart des titres ne déparent pas de ce qui se faisait à longueur de temps sur la bande FM. A noter, la présence rythmique très importante, Mike posant bien fermement sa basse et Steward Copeland aux futs, ce qui a le mérite de soigneusement structurer chacun des éléments de cet album.

On dirait bien que finir ses chansons reste une difficulté, avec cette manie presque systématique de faire tourner en boucle interminable les dernières mesures. Quasiment toutes auraient mérité d'être closes plus rapidement, excepté "Couldn't...."

Je trouve "Couldn't Get Arrested" plutôt intéressant, groovy, funky, avec basse très chantante qui emporte bien. Cette chanson a un parfum très inspiré de certains titres de Peter Gabriel, y compris la voix de Mike qui, poussée dans ses derniers retranchements, lui ressemble très fortement. Dans une moindre mesure, on a le même effet et la même "coloration" avec I Dont Wanna Know", qui possède aussi un rythme très porteur et des ruptures intéressantes. Par contre, il est vrai que la fin, répétée sans cesse pendant quasiment 1'15" est une véritable purge...

"Hideway" est un classique de la chanson d'amour chez nos génésissiens, peu différente de ce que Phil Collins a produit par bennes entières. Ni géniale ni mièvre, elle fait le taf comme bien d'autres et vous permettra à l'occasion "d'emballer" avec succès, vu ses près de 6 minutes.

Pas un album mémorable, c'est évident, il est terriblement connoté 80', mais ce n'est pas une daube absolue non plus.

Album ANTIMATTER BLACK MARKET ENLIGHTENMENT ANTIMATTER
BLACK MARKET ENLIGHTENMENT (2018)
AUTRE LABEL
ROCK ATMOSPHERIQUE
5/5
TOWNSEND LE DEVIN
13/04/2024
 
531
0 0
Album fantastique, à la frontière du Rock, du Métal, avec cette touche"dark" assez émotionnelle qui en font la meilleure création de Mick Moss à ce jour. C'est régulièrement que je reviens vers cet album, mais attention il ne respire pas vraiment la joie de vivre. Il reste néanmoins plus heavy que l'ensemble des dernières productions d'Anathema vers qui la musique peut tendre parfois...
Album KRISTOFFER GILDENLÖW EMPTY KRISTOFFER GILDENLÖW
EMPTY (2024)
AUTRE LABEL
ROCK ATMOSPHERIQUE
4/5
CORTO1809
10/04/2024
  0 1
Après le très feutré "Let Me Be a Ghost", Kristoffer Gildenlöw passe à une musique qu’on ne peut pas encore qualifier de tumultueuse mais avec beaucoup plus d’aspérités que sur l’album ayant précédé "Empty". Les principaux changements tiennent à la présence d’une batterie plus dominatrice et, surtout, à des guitares électriques bien plus volubiles que par le passé. Au point que le qualificatif "atmosphérique" accolé jusqu’à présent au rock du Suédois semble quelque peu déplacé : Gildenlöw nous propose désormais un rock éclectique de très belle facture.

Outre des solos de guitare gorgés de feeling ponctuant chaque titre ou presque (rappelant parfois Pink Floyd (‘He’s Not Me’) mais pas que…), l’album a deux autres atouts majeurs : une qualité des mélodies qui ne se dément pas jusqu’au très réussi ‘Empty’ qui donne son nom à l’album et un chant toujours aussi envoûtant dont le léger grain rocailleux procure bien des émotions. Si Kristoffer Gildenlöw a toujours été un excellent chanteur, il semble encore avoir progresser sur cet album, offrant avec un minimum d’effets un maximum d’émotions.

Car Kristoffer Gildenlöw possède de manière innée ce qui manque à tant de groupes, cette capacité à insuffler dans ses compositions une forte dose d’émotion qu’il transmet naturellement à ses auditeurs. Si son parcours reste à ce jour un sans-faute, "Empty" est peut-être la meilleure proposition qu’il nous ait faite depuis le début de sa carrière.

Album AYREON THE FINAL EXPERIMENT AYREON
THE FINAL EXPERIMENT (1995)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
4/5
PICSO
10/04/2024
 
219
0 1
La première pierre de l’édifice colossal de l’œuvre d’Ayreon et de Lucassen… cet album est loin d’être parfait mais n’en reste pas moins de grande qualité avec des sonorités et une ambiance, une histoire propre au style du super groupe ! Je suis personnellement toujours transporté par la voix d’Ed Reekers et par les claviers toujours inspirés. Un premier album qui augure l’excellence à venir…
Album BRUCE DICKINSON THE MANDRAKE PROJECT BRUCE DICKINSON
THE MANDRAKE PROJECT (2024)
BMG
HEAVY METAL
2/5
GICÉ59
05/04/2024
 
15
0 1
Dans un élan d'enthousiasme à l'achat de ce disque, j'avais mis 4. Mais, force à le comparer avec "THE CHEMICAL WEDDINGS" (Plus de 15 ans au compteur quand même!), je ne vois aucune évolution, ça stagne (comme IRON MAIDEN). C'est bon mais ça n'apporte rien au SCHIMBLICK)
Quand on est capable de nous pondre un petit bijou comme "EMPIRE OF THE CLOUDS"(in: the book of souls 2015") pour son groupe, on est apte à nous surprendre sur un album solo.
J'aime la musique qui me surprend (en bien comme en mal) mais là, entre BRUCE, le dernier SAXON ou autre JUDAS PRIEST, c'est un revival des années 90 en moins bien. Seul avantage: vu mon âge, ça bien du bien de rajeunir!!

Album KRISTOFFER GILDENLÖW EMPTY KRISTOFFER GILDENLÖW
EMPTY (2024)
AUTRE LABEL
ROCK ATMOSPHERIQUE
5/5
CALGEPO
05/04/2024
  0 1
Il y a ces albums qui, en apparence modestes, parviennent pourtant à insuffler une magie singulière à leur écoute. "Empty", la dernière création de Kristoffer Gildenlow, appartient à cette catégorie. Si l'œuvre de cet artiste est déjà riche en albums aux teintes variées et singulières, "Empty" apporte une touche supplémentaire de cette magie inexplicable.

Sans chercher à révolutionner les codes, "Empty" se distingue par sa délicatesse et sa richesse, qui se dévoilent progressivement. Les compositions, bien que classiques dans leur structure, sont d'une profondeur saisissante, touchant directement le cœur de l'auditeur. Cette profondeur émane probablement des solos habilement exécutés, évoquant le toucher caractéristique de David Gilmour, comme le souligne justement la chronique de Torpedo.

Cependant, cette magie va au-delà des références évidentes. À l'écoute, je perçois un subtil mélange inspiré de Gilmour, voire de Roger Waters (comme dans 'Saturated'), de Camel (Andy Latimer), de Léonard Cohen ou de Neil Young. J'y décèle même une forme de respect pour ces influences.

Malgré des thématiques introspectives pouvant sembler pesantes – transition et changement, lutte contre ses démons intérieurs, superficialité, isolement, quête de sens – Kristoffer parvient à apporter une lumière bienveillante à travers sa musique. Il joue avec subtilité sur les nuances de graves dans ses lignes de chant, accentuées par l'ajout de voix féminines qui semblent adoucir cette gravité (notamment dans le remarquable 'Black And White').

Certains titres se démarquent de ces influences, mettant en avant le travail personnel du musicien, comme 'Turn It All Around' ou 'Means to an End', qui se distinguent par une approche différente de la mélodie guitaristique.

Les arrangements participent également à cette atmosphère singulière, que ce soit par l'ajout de cordes discrètes ou par des introspections presque silencieuses, comme dans l'intro de 'Empty'. Le travail minutieux et remarquable de Kristoffer se ressent à chaque écoute. Contrairement à certains de ses précédents albums, qui pouvaient parfois souffrir d'un déséquilibre, "Empty" est équilibré de bout en bout. Chaque titre possède son propre attrait, aucun ne prenant le pas sur l'autre.

En conclusion, "Empty" est un album qui comble à chaque écoute. Sa quasi-perfection dans l'articulation des compositions, de l'exécution et de la profondeur thématique est rare et mérite d'être soulignée. Dans cette année 2024 qui réserve bien des trésors, cet album de Kristoffer Gildenlow en est assurément un.

 
PAGE / 966
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024