.
.
ARTISTE:

MONKEY3

(SUISSE)
TITRE:

WELCOME TO THE MACHINE

(2024)
LABEL:

NAPALM RECORDS

GENRE:

POST ROCK

TAGS:
Instrumental, Planant
"Avec "Welcome To The Machine", Monkey réussit le mélange parfait entre ses velléités progressives et son appétence jamais reniée pour les envolées sismiques. Un des meilleurs albums de l'année 2024."
CHILDERIC THOR (15.05.2024)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Evidemment, ‘Welcome To The Machine’ est le nom d’une chanson de Pink Floyd, figurant sur "Wish You Were Here" (mais est-il besoin de le préciser, surtout sur Music Waves ?). C’est désormais également le titre d’un album de Monkey3. Les Suisses l’ont-ils choisi sciemment ? Il est permis de le penser, d’autant plus que la proximité entre leur musique, souvent planante, et celle du dinosaure britannique est bien réelle, sur cet album notamment, mais nous y reviendrons.

Une chose est certaine cependant, le successeur de 'Spheres" était très attendu, au moins pour deux raisons. Premièrement parce que le groupe n’avait rien enfanté depuis presque cinq ans. C’est long, très long même. Trop long surtout, d’autant plus, et c’est la seconde raison, que Monkey3 s’est imposé en un peu plus de vingt ans de carrière parmi les fers de lance du post rock instrumental, stoner, progressif ou space rock (appelez cela comme vous voulez). Chaque nouvelle offrande est donc guettée, promesse, toujours, d’un Graal sonore, à la fois puissant et émotionnel.

Bien que dans la continuité de ses prédécesseurs, "Spheres" témoignait d’une évolution assez nette vers le rock progressif. Son successeur poursuivrait-il ce glissement ? De par la durée de certaines de ses pistes (trois d’entre elles franchissement la barre des dix minutes) et l’emprunt à Pink Foyd évoqué plus haut, il serait tentant de répondre par l’affirmative. Il est vrai que la partie centrale de l’inaugural ‘Ignition’, aux teintes spatiales, n’est parfois pas sans rappeler 'Shine On Your Crazy Diamond', justement, tandis que les guitares conservent toujours cette bonne habitude de tutoyer les cieux. Et que dire du terminal ‘Collapse’, véritable épopée cosmique, élévation planante et pulsative aux fortes couleurs du Flamand Rose mais avec toujours cette manière qui n’appartient qu’au groupe de se déployer dans toute sa force bourgeonnante et immersive et de progresser comme sur des montagnes russes en un grand huit aussi cataclysmique que dramatique.

Pour autant, "Welcome To The Machine" s’oppose à son prédécesseur par un côté plus massif, parfaitement incarné par ‘Rackman’, composition assez classique pour Monkey3 mais qui justement synthétise ce pourquoi on les aime tant, cet alliage de puissance racée et de beauté déchirante. Après une lente entame presque spectrale, le titre décolle à mi-chemin en même temps que ses traits se durcissent sans pour autant renoncer à sa dimension hypnotique. Pilotées par ces guitares intrépides sur fond de percussions tentaculaires, les dernières minutes sont exceptionnelles. Un futur incontournable sans aucun doute.

Le futur, il en est d’ailleurs question tout du long de cet album inspiré de classiques de la SF, cinématographique ("2001 : l’odyssée de l’espace", "Solaris", "1984", "Matrix"...), réflexion sur l’avenir de l’Humanité comme ses créateurs le décrivent eux-mêmes. Quelle place les machines occuperont-elles plus tard ? Remplaceront-elles les hommes pour en faire des esclaves ? A moins que ceux-ci ne deviennent eux-mêmes des machines. A voir par exemple la rapidité avec laquelle l’IA s’est immiscée dans nos sociétés, la question ne paraît pas si absurde. Dans tous les cas, ce thème détermine l’ambiance sombre voire désespérée d‘un disque qu’il ne parvient toutefois pas à rendre déprimant, œuvre au contraire salvatrice à bien des égards.

Comme toujours, les superlatifs manquent pour décrire la musique de Monkey3 qui, avec "Welcome To The Machine" (un des meilleurs albums de l’année 2024, assurément), réussit le mélange parfait entre ses velléités progressives et son appétence jamais reniée pour les envolées sismiques. Bienvenu dans l’univers du groupe pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore !


Plus d'information sur http://www.monkeythree.com/



GROUPES PROCHES:
ISIS, TOOL


LISTE DES PISTES:
01. Ignition - 10:38
02. Collision - 06:03
03. Kali Yuga - 10:01
04. Rackman - 07:13
05. Collapse - 12:50

FORMATION:
Boris: Guitares
Db: Claviers
Jalil: Basse
Walter: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
STRUCK
21/05/2024
  0
Mon appréciation n'est pas forcément révélatrice puisque finalement, je ne pense pas être l'auditeur cible recherché... Sorti de de deux ou trois finals, l’ensemble est trop monotone à mon goût (6,5/10)
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MONKEY3 revient avec "Sphere"
 

"Découvrez le nouveau clip de Verso"
AUTRES CHRONIQUES
SEBASTIAN BACH: Child Within The Man (2024)
HARD ROCK - Dix ans après le très moyen “Give 'Em Hell”, Sebastian Bach nous propose enfin un album digne de son talent, qui devrait ravir ses fans et les nostalgiques du Skid Row de la grande époque.
GREAT WHITE SHARK: Love Your Mother (2024)
POP - Sur son deuxième EP, Great White Shark nous invite à plonger dans un abysse coldwave/électro
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MONKEY3
MONKEY3_SPHERE
Sphere (2019)
5/5
4.8/5
NAPALM RECORDS / STONER
MONKEY3_Beyond-The-Black-Sky
Beyond The Black Sky (2011)
4/5
4/5
AUTRE LABEL / STONER
MONKEY3_39-Laps
39 Laps (2006)
4/5
4/5
LONGFELLOW DEEDS / STONER
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024